“On n’est jamais mieux servi que par soi-même”. Qui n’a jamais entendu cette phrase au moins une fois dans sa vie ? Et si cette phrase s’appliquait également pour le réglage de tes fixations de ski ? Pourquoi ne pas apprendre à régler tes fixations toi-même ? On te donne tous les conseils pour régler ses fixations de ski ci-dessous.

☕️ Temps de lecture : 6 min

Régler ses fixations de ski : Introduction

Le réglage des fixations, à quoi ça sert ?

Les avantages de fixations bien réglées

Quand on parle sécurité au ski, le casque est la première chose qui vient à l’esprit. Pourtant, un bon réglage des fixations est tout aussi indispensable qu’un casque. Même s’il est souvent oublié, c’est un élément incontournable pour un séjour au ski agréable, loin des blessures. Que tu sois un skieur débutant ou même un skieur expérimenté, la sécurité n'est pas négligeable quand tu pars skier sur les pistes d’une station ! En fait, les skis exercent des efforts physiques conséquents sur les jambes.

Les fixations de ski doivent donc libérer la chaussure lorsque ces efforts deviennent trop importants. C’est ce qu’on appelle « déchausser ». Tu sais, quand après une chute, tu dois courir après ton ski qui dévale la piste sans t’attendre ! Hors blague, ce système permet d’éviter les blessures, notamment celle du genou. Cela garantit donc la protection de ton intégrité physique !

En gros, des fixations de ski bien réglées, c’est une glisse sur les pistes alliant plaisir et sécurité !

Présentation des fixations de ski

Présentation des fixations

Avant de commencer, rappelons les bases et les notions importantes à connaître sur tes skis. 

Il existe différents types de ski : rando, alpin… Dans tous les cas, il est divisé en 3 parties. La spatule est la partie avant. Le patin est le milieu. Le talon est la partie arrière. 

Les fixations se trouvent sur le patin du ski. Elles sont composées de deux parties. La partie arrière des fixations est appelée “talonnière”.  La partie avant est appelée “butée”. 

La plupart des fixations pour les skis actuels sont des fixations sur rails. C’est plus facile pour régler les deux parties des fixations.  Il faut toujours conserver le centrage sur le ski. Ce centrage permet d’avoir un équilibre idéal sur le ski. Il est souvent indiqué par le fabricant par une ligne au milieu du ski !

Il faut savoir que toutes les fixations de ski sont différentes. La méthodologie est différente, les outils utilisés aussi. Le principe, par contre, est relativement similaire. Et ça, que ce soit des fixations de skis alpins ou des fixations à insert de skis de randonnée. On te propose donc notre démarche à suivre... Elle fonctionne pour la majorité des cas !

Le réglage des fixations de ski : présentation des fixations

Ajuster ses fixations à sa chaussure de ski

Prendre connaissance de sa longueur de semelle

Tout d’abord, il te faudra ajuster tes fixations en fonction de la longueur des semelles de tes chaussures de ski. Un bon ajustement améliore tes performances autant en ski alpin qu’en ski de rando. Attention, ne te trompe pas en prenant en compte ta pointure ! Ta longueur de semelle n’a rien à voir avec ta pointure ! Sur toutes les chaussures de ski, elle est indiquée (souvent gravée) au niveau du talon en millimètres. 

C’est bon, tu as trouvé ? Parfait alors retiens là !

Effectuer les réglages des fixations en fonction de sa longueur de semelle

Pour la prochaine étape, on t'invite à prendre ton ski. Sur le patin de celui-ci, tu trouveras des graduations en millimètres. Il faudra donc que tu te réfères à la longueur en millimètres de ta semelle que tu as retenue juste avant. Trouve la graduation correspondante à celle-ci sur le patin de ton ski. Si aucune ne correspond, prends la graduation la plus proche ! Lève le levier, la languette ou le cran de la butée de ton ski. Place la sur l’indicateur correspondant en la faisant coulisser sur son rail. Une fois bien placée, abaisse le levier. La position de la butée est maintenant verrouillée. Il ne te reste plus qu’à réaliser la même opération pour ton deuxième ski !

Alors oui, on vient de te bombarder de termes techniques. Et même si nous sommes des maîtres dans l’art de l’explication, tu n’as pas tout compris. On dit souvent qu’une image vaut mille mots. Alors, pour t’aider à mieux comprendre, on te propose une vidéo youtube de ce qu’on vient de t’expliquer :

Vérifier le témoin de poussée

Passons maintenant à l’étape suivante. C’est une étape importante, bien qu’elle soit souvent oubliée voire négligée par certains. Le témoin de poussée est l’équivalent de l’indicateur de compression, présent sur les modèles de ski plus anciens. 

Pour cette étape, tu auras besoin de tes chaussures ainsi que de tes skis. On t’invite donc à prendre tes skis. Pour éviter de les abîmer, pose-les sur des supports. Il faut un support pour le talon du ski et un pour la spatule du ski. Ainsi, cela évitera d’abîmer les carres de tes skis. Enclenche maintenant ta chaussure de ski sur l’un des skis. 

Le témoin de poussée est la petite pièce présente à l’arrière de la talonnière. Elle permet de vérifier que la tension dans la fixation est bonne. En gros, elle permet de savoir si la fixation va vraiment jouer son rôle à 100% ou non. Comme on te l’a dit plus haut, toutes les fixations sont différentes. Pour cette partie, on ne peut donc pas te donner une démarche à suivre. En effet, c’est la seule étape qui n’est pas similaire pour toutes les fixations. Il faut donc toujours se référer à la notice de ta fixation. Elle te permettra de savoir où est le témoin de poussée et comment le régler. Dans l'image ci-dessous, c'est le petit truc jaune que tu vois à côté de la vis.

Régler ses fixations de ski : le témoin de poussée

Régler la dureté de fixation

Ça y est, tu as ajusté tes fixations à tes chaussures de ski. Parfait, tu as réalisé la première grande étape pour régler tes fixations de ski ! Passons à la deuxième. Elle concerne le réglage de la dureté des fixations. Ce réglage est très important. En effet, il va déterminer le seuil de déclenchement de la fixation en cas de chute. Ce seuil ne doit pas être trop élevé. Sinon, ton ski ne se déchausse pas en cas d'erreur lors d’un virage ou d'une mauvaise réception après un saut. On ne te fait pas de dessin, ton genou va prendre cher ! Le seuil de déclenchement ne doit pas être non plus trop bas. En effet, s’il est trop faible, tu vas déchausser pour tout comme pour rien ! Tu ne vas donc pas t’amuser (sauf si ton kiff c’est de courir après tes skis au milieu d’une piste...).

Comment régler ses fixations de ski : connaître sa valeur de réglage idéal DIN

Pour faire ce réglage, tu auras besoin de connaître ta valeur de réglage idéal DIN. On détermine cette valeur en fonction de différents facteurs, comme le niveau de pratique, le poids, l'âge, la taille et même le sexe (homme/femme) … Elle est donc unique à chaque personne. Il existe deux façons de la déterminer. La première consiste à se référer au tableau de l’AFNOR. Il permet de connaître cette valeur en prenant en compte la norme ISO 11088 de 2006. Cette valeur n’est pas la même si tu es un homme ou une femme. C’est la manière la plus longue. 

L’autre méthode est celle qu’on préfère. Elle est beaucoup plus courte, et reçoit de nombreux avis positifs ! En plus, à moins de renseigner des mauvaises informations dans le logiciel, impossible d’obtenir une mauvaise valeur de réglage idéal DIN. Pour cela, rends-toi sur l’application Isoski. Tu auras juste à renseigner les informations pour obtenir ta valeur (taille, poids, niveau de pratique…). Là encore, la valeur sera différente si tu es un homme ou une femme !

Régler la dureté à l'avant de ses fixations
Régler la dureté à l'arrière des fixations

Utiliser sa valeur de réglage idéal DIN pour régler la dureté de fixation

Parfait. Tu connais maintenant ta valeur de réglage idéal DIN. Tu peux donc passer dans la dernière étape de ton réglage. Pour finaliser ton réglage, tu auras besoin d’un tournevis cruciforme. La dureté se règle sur la butée et sur la talonnière. Il y a une graduation à ces endroits là. Pour la talonnière, il faut soulever la partie arrière de la fixation, comme quand tu chausses tes skis. Il est temps de prendre ton tournevis. Utilise-le pour régler la dureté sur la valeur correspondant à ta valeur de réglage idéal DIN. Pour se faire, tu as juste à faire bouger la graduation (souvent une ligne) en resserrant ou en desserrant la vis. Répète cette opération pour la butée ! Tu n’as plus qu’à faire la même chose pour ton autre ski et tout sera bon !

Là encore, on te propose une vidéo pour illustrer nos propos ! 

Voilà, tu as réglé tes fixations de ski ! Tu peux maintenant partir skier en toute sécurité ! En cas de doute dans ton réglage de fixation, ne prends pas de risque, fais vérifier tes fixations de ski par un professionnel. L’avis et les conseils d’un professionnel seront toujours meilleurs ! Tu auras juste à demander poliment avec un joli sourire (tu sais celui que tu faisais quand tu étais enfant pour que Maman t’achète des bonbons). Dans la plupart des cas, ce sera gratuit !

Tes fixations sont réglées ? Parfait, alors, tu es prêt pour un séjour au ski en toute sécurité ! Oh attend, tu ne sais toujours pas où tu vas partir profiter de la neige ? Jette un coup d'œil à notre article “Les meilleures stations de ski des Pyrénées” pour trouver la station parfaite pour toi !