Imagine-toi quelques mois après la belle saison. C’est très souvent à cette période que tes jambes te demandent à nouveau de pédaler et que ton cerveau souhaite s’évader. Pourtant, tu es en plein hiver et de prime abord, les conditions ne sont pas optimales pour partir en Bikepacking. Gare aux idées reçues ! Notre monde moderne rend le bikepacking en hiver possible et surtout confortable.

☕️ Temps de lecture : 3 min

bikpacking, c'est possible en hiver !

A vélo, en hiver, la préparation est indispensable

Quelle destination pour le bikepacking en hiver ?

Le voyage à vélo est souvent synonyme de liberté, seulement il est préférable de le préparer un minimum pour éviter les mauvaises surprises. Le relief, le mode d’hébergement ou encore la durée du voyage sont des données importantes pour partir en bikepacking aussi bien l’été que l’hiver. D’ailleurs, des itinéraires empruntés l’été peuvent devenir vite méconnaissables l’hiver selon les régions. La planification de l’itinéraire n’est donc pas négligeable. Ainsi, tu dois déterminer comment atteindre ton point de départ et comment revenir chez toi, en privilégiant le train, il existe une multitude d’options. Tu peux t’équiper d’un GPS vélo afin de télécharger des traces de parcours déjà réalisés et recensés par des organismes comme France Vélo Tourisme.

En route, impossible de faire la plupart des mythiques cols du Tour de France car ils sont sous la neige. En revanche, des itinéraires de plaines, ou encore le long de canaux ou bien je ne t’apprend rien si je te conseille la Côte d’Azur comme terrain de jeu pour l’hiver. Les températures baissent rarement en-dessous de 10° en journée. Côté sud-ouest, non loin de la chaîne des Pyrénées française, la Catalogne fait de l'œil. Cette région est très appréciée, aussi bien des vététistes que des cyclistes sur route. 

Enfin, si c’est une première pour toi, n’hésite pas à te fixer des objectifs que tu es certain d’atteindre. Avec une moyenne de 30-40 kms par jour, tu as le temps de voir des paysages défiler.

bikepacking hiver

Quel type de vélo prendre pour voyager en hiver ?

Si l’été le soleil fait souvent office de réveil naturel, en hiver ce sont plutôt la pluie ou la neige vos compagnons. Une vérification quotidienne de la météo permet d’anticiper. Notamment, si cette dernière est capricieuse. En effet, sur route humide voire enneigée, il est préférable de gonfler davantage ses pneus pour une meilleure adhérence. Pour plus de confort, le vélo gravel est le plus adapté au Bikepacking, et d’autant plus en hiver. Avec des pneus polyvalents type gravel, tu es assuré d’avoir un bon grip.

Au-delà de la météo, votre voyage peut alterner entre plaines et montagnes. Rouler en montagne ? En hiver ? C’est possible en préparant bien son itinéraire comme expliqué plus haut. De plus, il faut prendre en compte que tu peux rencontrer du sel sur votre parcours. Le salage reste très agressif pour le vélo, en particulier pour la chaîne. Un bon graissage régulier te permet de pallier cette substance corrosive. Mais hors des routes bien entretenues, comment faire pour rouler quoi qu’il advienne ? Le Fat bike peut être une solution. Le Fat bike permet de flotter sur la neige avec ses pneus larges tandis que des pneus plus fins, comme sur un vélo gravel, permettent de fendre la neige. A toi de choisir !

Un bon équipement est toujours le bienvenu

Comment équiper son vélo en hiver ?

Ton vélo en bikepacking ou cyclotourisme, c’est aussi bien ta maison que ton véhicule. Alors comment organiser ton équipement et avec quel matériel vélo ?  Quel que soit ton vélo, les « 3 points de contact » ne sont pas à négliger. Je t’explique. 

  • La selle doit être adaptée à votre morphologie. On sait que le cuir épouse et conserve plus facilement les formes. 
  • Le guidon doit être sélectionné selon votre pratique. Ici, un guidon trop petit n’est pas optimal car les chemins sont relativement larges en bikepacking. 
  • Les pédales doivent être robustes, sans jeu, ni accro. 

Mais surtout, pense à garder assez d’espace pour que tes roues puissent tourner. Après avoir optimisé ton vélo de voyage, celui-ci doit être équipé de sacoches de voyage imperméables. Le choix de la taille et de la position de tes sacoches vélo se fait en fonction de tes besoins. Si la sacoche de cadre permet de mettre vos affaires principales, type vêtements, matelas et peut être duvet, il est toujours intéressant de s’équiper de sacoches optionnelles. Par conséquent, la sacoche de guidon est extrêmement appréciée en voyage à vélo en hiver. D’une part, pour te dévêtir facilement des premières couches et les ranger sans poser pied à terre. D’autre part, pour avoir à disposition des bars en cas de coups durs, ton téléphone ou carte, en bref, des petites choses facilement atteignables et utilisables tout en roulant. Reste la sacoche de selle vélo, qui elle peut être utilisée en grand ou petit format. De manière générale, pense à prendre des sacoches d’une matière robuste et déperlante. Les leaders Ortlieb et Vaude proposent tout un ensemble de sacoche vélo bikepacking. Et en plus, elles sont garanties écolo ! Chez Vaude, par exemple, des pièces de rechange sont disponibles pour faire durer les produits qui respectent dès leurs fabrications des normes écologiques strictes. 

bikepacking en hiver, c'est possible

Quels accessoires de voyage vélo sont indispensables en hiver ?

Pour complémenter le tout, l’éclairage reste primordial. Le système à dynamo est une valeur sûre et confortable pour tout voyage à vélo. Et oui ! La nuit tombe tôt en hiver, et qui dit nuit, dit froid. Tu as sûrement déjà constaté qu’à vélo le ressenti du froid, n’est pas le même qu’à pied. La pluie peut être glaciale, surtout cumulée à du vent mais on se réchauffe rapidement avec l’effort fourni. Puis on se déplace plus vite, donc on reste moins longtemps au froid. Le secret pour lutter contre ces températures hivernales reste de bien s’habiller. Gardez en tête la règle des trois couches, dite aussi en « pelure d’oignon ». 

Tu commences peut-être à te dire que cela va peser un certain poids sur le vélo et que tu fais bien. A savoir en plus que l’hiver, la neige peut te rajouter du poids car elle vient souvent s’accumuler autour de vos roues et votre fourche. Ainsi, des gardes-boue sont toujours les bienvenus si tu ne souhaites pas finir en bonhomme de neige ou boue... Même si aujourd’hui vous trouverez des vêtements légers et très efficaces pour lutter contre le froid, ne néglige pas non plus ton couchage. Les tentes 4 saisons apparaissent comme une évidence pour un adepte du bivouac. Cependant, il existe d’autres concepts comme le couchsurfing par exemple ou encore des locations entre sportifs avec Sportihome. Ces deux dernières solutions te permettent d’alléger tes sacoches tout en vivant une aventure humaine.

Alors j’espère t’avoir convaincu d’enfourcher ton vélo car comme dirait l’autre, “à force de trop regarder la météo, on finit par rester au bistro !”